Le 29 janvier 2014, le site de l’Assemblée nationale a rendu public l’utilisation faite par chaque député de l’enveloppe de réserve parlementaire qui lui avait été allouée pour l’année 2013.

Si j’approuve la diffusion de ces informations car elle participe de la transparence des actions menées par les élus de la République, je regrette qu’elles ne soient pas exactes. Quand on décide de jouer le jeu de la transparence, on doit le faire avec rigueur et s’y appliquer avec soin. Or je constate que les chiffres me concernant ne sont pas justes, de même que leurs motivations.

En préambule, je souhaite rappeler qu’élu en juin 2013, la réserve attribuée au député de la troisième circonscription avait déjà été entièrement utilisée (le dépôt des dossiers ayant eu lieu en octobre 2012 pour les associations et au 1er semestre 2013 pour les communes). Grâce au groupe UMP, j’ai néanmoins obtenu une rallonge exceptionnelle de 11 000 euros (et non 5500 euros).

Je regrette, par ailleurs, que les subventions destinées aux associations soient classées systématiquement dans une rubrique « fonctionnement ». Au lendemain de mon élection, j’ai pris la décision de consacrer ma réserve parlementaire exclusivement à des projets d’investissement. C’est ce que j’avais dit et c’est bien ce que j’ai fait. Cet engagement me tient à cœur, car on ne peut prendre le risque de mettre en péril des associations avec des ressources qui ne sont pas pérennes.

Je tiens donc à apporter, dans une volonté de réelle transparence, les précisions suivantes concernant la répartition de ma réserve parlementaire en 2013 :

Association Montant Objet
Boxing-club Fumel Monsempron-Libos 2500 € Achat d’un mini bus
Les Amis de Ciné 4 (Castillonnès)  1500 € Achat d’une « Cinébox »
Paysages et Patrimoine (Prayssas) 1000 € Achat de matériels divers
Handball-club du Fumélois 2500 € Achat d’un mini bus
La Croix-Rouge (Villeneuve-sur-Lot) 3500 € Achat d’un véhicule de maraude

Pour l’année 2014, je dispose, au même titre que les autres députés, d’une enveloppe de réserve parlementaire de 110 000 euros. Sur cette somme, 51 500 euros ont été sollicités par différentes associations à l’automne dernier et ont été accordés. Je reçois actuellement les demandes des communes, auxquelles je répondrai  au printemps.