Le 24 octobre dernier, une réunion de travail au Ministère de l'Agriculture a posé le cadre de la discussion sur la répartition des aides couplées de la PAC 2015-2020. Les premières propositions s'avèrent particulièrement alarmantes pour la filière pruneau.

 

En effet, selon les évaluations effectuées par les organisations professionnelles, le niveau de l'aide couplée qui pourrait être envisagé serait très insuffisant pour répondre aux besoins de la filière, qui se trouverait donc rapidement menacée de disparition.

Compte tenu de l'importance de cette filière pour le Lot-et-Garonne, Jean-Louis Costes a proposé à ses collègues parlementaires une mobilisation collective sur ce sujet. Les cinq parlementaires du département pourraient ainsi agir ensemble directement auprès du ministre de l'Agriculture pour défendre efficacement les intérêts des pruniculteurs.

Une intervention rapide est indispensable, les arbitrages définitifs devant être rendus avant fin novembre.