Après les « Emplois d'avenir » et les « Contrats de générations », le gouvernement nous propose désormais les « Garanties jeunes ». Si ces différentes mesures visent à aider les jeunes en situation difficile et à les accompagner vers le chemin de l'emploi, on ne peut que s'étonner du manque de cohérence du gouvernement et de ses défenseurs qui applaudissent ces diverses expérimentations.

 Faut-il quand même rappeler que ce même gouvernement a annoncé, le 17 juillet dernier, la suppression de l'indemnité compensatrice de formation ? Autrement, dit alors que le Président de la République et le Premier Ministre ne cessent de marteler l'opinion publique que les jeunes, l'emploi et la formation sont leurs priorités, ils ont décidé de supprimer les 550 millions d'euros d'aides à l'apprentissage. Une mesure qui va inévitablement conduire à la baisse du nombre d'apprentis dans les entreprises qui n'auront plus les moyens de les embaucher pour les former.

À ce titre, il ne faudra pas que le gouvernement s'étonne de voir le taux de chômage augmenter chez les jeunes. Celui-ci devra alors nous expliquer la logique de sa politique qui l'oblige à créer des aides après avoir conduit jeunes et entreprises dans l'impasse.