metaltempleAlain Rousset et Pierre Camani sont venus hier expliquer aux ex-salariés de Metaltemple que leurs engagements sur la prolongation de l'indemnisation à 80% des licenciés de 2014 relevaient en réalité de « maladresses » et d'« engagements pris à la légère ».

Jean-Louis Costes est profondément choqué par ces déclarations, qui révèlent l'inconséquence de ces deux responsables et la légèreté avec laquelle ils ont traité ce dossier particulièrement douloureux pour le territoire.

« La mairie et la communauté de communes se sont engagées fortement pendant des années, et nous avons respecté nos engagements. Lorsque cela n'a plus été possible, je l'ai dit clairement. Au contraire, Alain Rousset et Pierre Camani, prêts à tout pour faire élire leurs candidats aux élections départementales, ont menti en toute connaissance de cause. Ils ont fait de la politique sur le dos des salariés. »

Jean-Louis Costes demande maintenant à Alain Rousset et Pierre Camani de faire en sorte de respecter leurs engagements. « Si ce qu'ils ont promis n'est effectivement pas de leur compétence, à eux d'aller frapper aux bonnes portes ou, au minimum, de compenser autrement leur défection, par des moyens légaux cette fois. »