Alerté sur l'avis défavorable émis par l'ARS Aquitaine sur la demande de poursuite d'activité de soins de suite et de réadaptation du Centre hospitalier de Penne d'Agenais, Jean-Louis Costes a souhaité intervenir.

En effet, les propres données de l'ARS montrent que l'activité de SSR à Penne répond à une demande réelle et correspond aux besoins de la population de notre territoire. Par ailleurs, il ne semble pas que l'augmentation du nombre de lits de SSR au Pôle de Santé du Villeneuvois compense à niveau égal les suppressions envisagées. Enfin, la disparition des lits de SSR au Centre hospitalier de Penne fragiliserait fortement le projet de Maison de santé pluridisciplinaire en développement sur le territoire.

Dans une volonté de préserver un service de santé de proximité efficace dans un territoire rural comme celui de Penne-Saint-Sylvestre, Jean-Louis Costes demande à l'ARS de reconsidérer sa position et de permettre la poursuite de l'activité de SSR au Centre hospitalier de Penne d'Agenais.

Alerté sur l’avis défavorable émis par l’ARS Aquitaine sur la demande de poursuite d’activité de soins de suite et de réadaptation du Centre hospitalier de Penne d’Agenais, Jean-Louis Costes a souhaité intervenir.

En effet, les propres données de l’ARS montrent que l’activité de SSR à Penne répond à une demande réelle et correspond aux besoins de la population de notre territoire. Par ailleurs, il ne semble pas que l’augmentation du nombre de lits de SSR au Pôle de Santé du Villeneuvois compense à niveau égal les suppressions envisagées. Enfin, la disparition des lits de SSR au Centre hospitalier de Penne fragiliserait fortement le projet de Maison de santé pluridisciplinaire en développement sur le territoire.

Dans une volonté de préserver un service de santé de proximité efficace dans un territoire rural comme celui de Penne-Saint-Sylvestre, Jean-Louis Costes demande à l’ARS de reconsidérer sa position et de permettre la poursuite de l’activité de SSR au Centre hospitalier de Penne d’Agenais.