LaDépêche-MSPStSylvestreC'est avec beaucoup d'émotion et de plaisir que le docteur Marie-Claire Hommeau a posé la première pierre marquant le début de la construction de la Maison de santé pluridisciplinaire (MSP) à Saint-Sylvestre-sur-Lot. Cette pose marque le démarrage de la construction du pôle de santé : une MSP au cœur de Saint-Sylvestre, la deuxième sera adossée à la structure hospitalière de Penne-d'Agenais.

Un événement qui marque l'aboutissement de 7 années d'efforts.

C'est en 2007 que la communauté médicale du canton de Penne-d'Agenais, soucieuse de maintenir la pérennité d'une offre de soins de premier recours de qualité dans un contexte de désertification médicale, a souhaité développer un pôle de santé pluriprofessionnel. Une communauté médicale investie, une équipe pluriprofessionnelle comprenant 26 professionnels, une couverture sociale importante offerte par les services à domicile (SSIAD, ASSAD, ADMR). Ce projet a pour ambition de s'orienter vers la filière universitaire en devenant terrain de stage pour les internes en médecine générale ainsi qu'un terrain de recherche et d'enseignement. Les contacts avec la faculté de Bordeaux II montrent que le projet a retenu leur attention.

Un projet porté par la communauté des communes de Penne-d'Agenais.

Ambitieux pour cette collectivité mais une vraie opportunité pour le territoire, une participation active au maintien d'une offre de soin de premier recours. Un projet qui a obtenu des aides notables : 200 000 € de l'Europe au titre du Feader (Fonds européens agricole pour le développement rural) ; 122 000 € de l'État au titre de la DETR ; 75 000 € du conseil régional Aquitaine ; 100 000 € du conseil général du Lot-et-Garonne.

Personnalités présentes aux côtés du docteur Marie-Claire Hommeau : Marie-Thérèse Pouchou, présidente de la communauté des communes de Penne-d'Agenais, Marie-France Salles, vice-présidente du conseil général, Jean-Pierre Lorenzon, conseiller général du canton de Penne, Jean-Louis Costes, député, Johan Mougenot, sous-préfet, Dr Mourgues du conseil de l'Ordre des médecins.

(© La Dépêche du Midi)