SudOuest-LGVLe 25 juin dernier, alors qu’il était encore conseiller général, Jean-Louis Costes, le maire de Fumel, avait affiché ses choix en matière de transports : non à la ligne à grande vitesse (LGV) entre Bordeaux et Toulouse, oui à l’aménagement des voies existantes.

 

Devenu député en juin dernier, le président de la communauté Fumélois-Lémance persiste et a signé ce week-end au salon Horizon vert de Villeneuve la pétition de la Coordination 47 des associations qui militent depuis plus de trois ans pour ce même aménagement. «Ce soutien va nous permettre de porter notre message à l’Assemblée nationale» estime Charles D’huyvetter, le porte-parole des anti-LGV. Prochaine étape administrative, l’enquête publique est annoncée pour 2014.

(© La Dépêche du Midi)