LaDépêche Lacapelle2017La journée de dimanche a ponctué une semaine chargée d'émotions.

Les officiels étaient là. Maires, conseillers régionaux ou départementaux, député, sous-préfet, représentants de diverses associations... Entourés des enfants de l'école et de tous ceux qui ne veulent pas oublier. L'Harmonie de Puy-l'-Evêque et la chorale de Saint-Vite ajoutaient leurs musiques et leurs chants à l'atmosphère de souvenir recueilli provoquée par la lecture du long martyrologe.

Le maire de Lacapelle déclinait les sens de «mémoire» et «d'oubli» pour mieux exhorter à la vigilance. Sophie Gargovitch au nom du département apportait dans ses propos une touche personnelle évoquant sa propre émotion et remerciant Mémoire Vive. Après les discours de Jean-Michel Mazot (Amis de la Fondation pour la Déportation) et du député Jean-Louis Costes, le public se déplaça sur les lieux du rassemblement des futurs déportés, pour inaugurer la borne du chemin de mémoire en Fumélois, écouter les lectures des enfants de l'école et assister au lâcher des ballons.

(© La Dépêche du Midi)