LaDépêche JLCchoisitlammairieAlors qu'une importante année électorale se présente au cours e laquelle le député-maire de Fumel, Jean-Louis Costes, prendra toute sa part, aussi bien comme soutien à la présidentielle que comme candidat lui-même aux législatives de juin, l'élu fumélois revient sur les raisons qui l'ont poussé à quitter la présidence de la communauté de communes. Et trace les perspectives pour sa commune.

Pour quelles raisons avez-vous renoncé à la présidence de Fumel-Vallée du Lot ?

J'ai pris la présidence de la communauté de communes il y a 8 ans. Depuis elle s'est étendue tant sur le plan géographique que sur le plan des compétences. Elle est notamment responsable du développement économique du territoire ce qui est essentiel. En conséquence, cette fonction est devenue beaucoup plus importante que d'autres mandats locaux comme conseiller départemental ou régional. Compte tenu désormais de la dimension de cette fonction, j'ai choisi de conserver comme mandat local uniquement celui de maire de Fumel (1).

Justement à Fumel se pose le problème du commerce en centre-ville...

Ce problème n'est malheureusement pas spécifique à Fumel. Il y a de moins en moins de commerçants individuels car, depuis plusieurs années, se développent les «franchises» qui imposent des superficies importantes et des localisations géographiques particulières. Ces conditions sont difficiles à trouver en centre-ville donc ce type de magasin va s'installer en périphérie. Ne restent que les commerces de première nécessité : boulangerie, boucherie, épicerie... En tant que maire de Fumel, j'essaie de faire émerger les initiatives individuelles et les projets privés

Et que peut-on dire pour les banques ?

Les banques ont leur propre logique économique. Elles sont de plus en plus concurrencées par le service en ligne et vont connaître des difficultés dans les années à venir. En tant que maire, j'ai tenté de négocier pour qu'elles restent en centre-ville. J'ai eu droit à une fin de non-recevoir au nom des motifs économiques. Un maire n'a aucun pouvoir sur ces banques privées. En revanche, lorsque les collectivités locales font des emprunts, elles peuvent parfaitement prendre en compte ce type de comportement... Il est évident que je ne peux que déplorer cette attitude qui contribue à asphyxier encore plus le commerce de centre-ville.

Quels sont les principaux projets sur Fumel pour cette année ?

Indiscutablement le plus important est la réhabilitation de l'avenue de l'Usine. Les trois cabinets présélectionnés sont en train de finaliser leur proposition. Ce projet structurant va mobiliser des moyens conséquents. Deux autres projets sont à l'étude, en collaboration avec la communauté de communes, le développement d'un pôle de tourisme industriel autour de la machine de Watt.

(1) Selon la nouvelle loi sur le cumul des mandats qui entre en vigueur cette année, s'il est réélu député, Jean-Louis Costes abandonnera son mandat de maire comme il nous l'indiquait dans notre édition du 12 janvier. Et laissera son écharpe de maire à son premier adjoint Jean-Pierre Mouly.


La Dépêche du Midi)