LaDépêche TourHautefageLes travaux de restauration achevés, le maire Guy Victor et son conseil municipal avaient convié les autorités, les entreprises et la population à l'inauguration de la tour épiscopale, en présence de Thierry Mailles, sous-préfet ; Jean-Louis Costes, député ; Patrick Cassany, conseiller départemental ; Mgr Herbreteau, évêque d'Agen.

La tour fut construite par deux évêques d'Agen d'origine italienne, Léonard et Antoine Della Rovere de 1487 à 1538. Elle aurait été conçue par leur oncle François Della Rovere, évêque de Mende. De plan hexagonal, sa terrasse culmine à 39 m ; la flèche de la toiture s'élève à 55 m. Elle aurait été construite dans un but résidentiel. Elle sert de clocher dès 1668. Des travaux de restauration débutent en 1888 et se poursuivront jusqu'au XXe siècle, lui donnant sa silhouette actuelle. En 1957 elle est transformée en château d'eau, désaffecté en 1974.

Depuis 2001, le maire Guy Victor et ses conseillers municipaux se sont attelés à la restauration de l'édifice, commençant par la couverture en ardoise de la tourelle de l'escalier et des abat-sons. En octobre 2009, étude, diagnostic et mise en place de six tranches de travaux : restauration des façades, réfection de la couverture en ardoise, démolition du château d'eau, plancher et menuiseries, les baies seront munies de vitraux et de protection antipigeons, dallage, accessibilité et finitions.

Un travail remarquable

La tour a été classée Monument historique et la commune assurée d'un suivi avec M. Thouin, architecte du patrimoine, les services de la DRAC, le conseil régional et le conseil départemental. Guy Victor a souligné le travail remarquable exécuté tous les jours et par tous les temps par les entreprises et leurs compagnons.

Le montant des travaux s'élève à 594 000 € financés pour 470 500 € par l'État, le conseil départemental, la région, la réserve parlementaire, le don d'un habitant. La part de la commune étant de 123 500 €.

L'édifice maintenant terminé, la commune souhaite le proposer, avec les services culturels «arts et histoire» et l'office de tourisme, pour des expositions et des visites commentées, en y associant l'église Notre-Dame où coule la source miraculeuse passant pour guérir l'infertilité.

La Dépêche du Midi)