LaDépêche CombatMonbalen2016Les atrocités commises par les troupes allemandes seraient trop nombreuses à énumérer et les habitants de Monbalen ont été fidèles, lors de la cérémonie se déroulant chaque année sur la commune, au devoir de mémoire pour ceux de leurs enfants qui ont laissé leur vie. Ces tragédies ont concerné Tulle, Oradour-sur-Glane, Montpezat-de-Quercy, Rouffignac-Saint-Cernin, Castelculier, St-Pierre-de-Clairac, pour ne citer que les plus près de chez nous...

Les personnalités présentes ce dimanche qui se sont exprimées ont toutes fait allusion à cette phrase de Winston Churchill : «Tout peuple qui oublie son passé est appelé à le revivre». Le premier adjoint au maire du village, Frédéric Schwedt, a présidé cette commémoration en l'absence de Denis Calligaris, excusé, ainsi que Patrick Cassany, François Jalet, Mme la préfète, en présence des maires et élus du canton, du député Jean-Louis Costes, Marie-France Salles, vice-présidente du conseil départemental, représentants d'associations d'anciens combattants, porte-drapeaux.

Parmi les victimes de cette tuerie, Antoine Daban, Léopold Filhol, Roger Séguy, Jean Vergnères, Pierre Ferrand, Eugène Miclos, Georges Hortion, pour lesquels les participants ont une pensée ainsi qu'à leurs familles.

Cérémonie forte en émotion qui s'est poursuivie à la salle des fêtes afin de partager le verre de la fraternité et de nombreux échanges pour que jamais l'oubli ne s'installe.

(© La Dépêche du Midi)