LaDépêche RésidenceLautiéLa résidence initialement baptisée Moncany est devenue résidence André-Lautié. L'inauguration a eu lieu jeudi matin, en présence des représentants d'Habitalys, de Mme Lautié et son fils Yvan, du premier adjoint au maire de Fumel, et de Jean-Louis Costes, député, maire de Fumel.

Datant de 1962, cette résidence est la huitième construction de l'office sur le territoire lot-et-garonnais. Constituée de 30 logements, dont 8 T3 d'environ 62 m2, 15 TA d'environ 74 m2 et 7 T5 d'environ 95 m2, elle a fait l'objet de plusieurs travaux au cours des années précédentes, dans l'objectif d'améliorer le confort et la qualité de vie des locataires. En 2016, Habitalys a mené une opération de résidentialisation avec création de parkings, aménagement des espaces verts, création d'une aire de jeux, aménagement des marches à l'arrière de la résidence, création d'espaces fleuris avec cheminement piéton, création d'un espace poubelles. Pour un coût de 50 240 €. Habitalys a puisé dans ses fonds propres et la mairie de Fumel a fourni les végétaux et s'est engagée dans l'entretien des espaces extérieurs.

Habitalys a profité de cette opération pour renommer la résidence à la mémoire d'André Lautié. André Lautié succéda à M. Aulong en tant que président d'HLM 47 (ancien nom d'Habitalys) de 1994 à 1998. Il a été également maire de Fumel, conseiller général et président du PACT.

A. Lautié a eu un mandat de président de l'office court mais intense. C'est sous sa mandature que la préparation au changement de statut de l'office a commencé. Après 1998, A. Lautié est resté administrateur de l'office au titre de personne qualifiée désignée par le préfet et membre du bureau jusqu'en 2001.

(© La Dépêche du Midi)