LaDépêche CPRépublicainsEcartelée, ventilée façon puzzle l'an dernier au moment de la désignation de ses responsables départementaux, la «famille» des Républicains 47 (1 300 adhérents affichés) est aujourd'hui réunie.

Elle l'était même sous le soleil du Gravier samedi après-midi. Autour de sa secrétaire départementale Christine Bonfanti et de son président en titre le député Jean-Louis Costes, des visages déjà fichés chez LR 47, Pascal Bordessoule, Anthony Das Neves (section jeunes), l'élue agenaise Laurence Maïoroff ou encore Jérôme Roux (Boé). D'autres noms apparaissent désormais, Jean-Pierre Laffore (secrétaire général du GPI-MEDEF), Freddy Gueudin, Gaëtan Malange ou encore Samir Hammouche, chargé du secrétariat. Inutile donc d'aller chercher la moindre fissure apparente dans la maison reconstruite depuis quelques mois. C'est à peine si un membre de ce comité départemental en alliage dit renforcé demande à l'issue de la conférence mais dans un sourire : « Vous avez des nouvelles de Jean Pinasseau (ex-secrétaire départemental, NDLR) ? » Ce n'est donc pas Pompeï ravagée par la lave mais bien une ère du renouveau qui s'est ouverte avec l'arrivée du duo Costes — Bonfanti, qui revendique le travail collectif d'une équipe rajeunie et différente. Du passé faisons table rase, et préparons les échéances à venir, pour faire court.

Premier « tri » au mois de juin

Ces échéances sont proches et lointaines. Déjà, en juin, un premier tri sélectif doit être fait dans les candidatures aux élections législatives de 2017. Costes Jean-Louis (avec Guillaume Lepers) dans le Villeneuvois, c'est la seule certitude. «Rien n'est arrêté», explique l'intéressé, parlant de deux autres circonscriptions. « Aucune n'est attribuée à un parti ou à un autre. » Tout dépend «d'un accord national avec l'UDI». En arrière-plan, la candidature pour l'instant virtuelle du centriste et maire d'Agen Jean Dionis. Plus loin dans le temps, la rentrée de septembre, avec le retour « d'une fête départementale » le 4 septembre à l'hippodrome, dont le maire de Laroque-Timbaut, Lionel Falcoz, est chargé. Et pour rester dans le domaine du turf et des casaques, les primaires sont et seront dans tous les esprits chez LR 47. Une commission est en place, composée des trois délégués de circonscription (Laurence Maïoroff, Gaëtan Malange et Freddy Gueudon, motion De Sermet l'an dernier), du maire de Castillonnès Pierre Sicaud et d'un ancien élu, Christian Lussagnet par exemple, sans oublier les référents des candidats pouvant arriver dans le tiercé ou quarté de tête en novembre prochain. Jean-Louis Costes soutient Alain Juppé, Gautier Guignard François Fillon (le 8 juin à Agen), Corinne Griffond Bruno Le Maire, Christine Bonfanti Nicolas Sarkozy. Pour mémoire, Pascal de Sermet avait annoncé être l'élu de Sarko pour le Lot-et-Garonne. «Il est le bienvenu...», glisse Christine Bonfanti, qui lui succède. Selon Jean-Louis Costes, il serait bienvenu aussi que le maire de Colayrac ouvre l'huis comme d'autres le font pour cette primaire de novembre prochain. Sans qu'il soit nécessaire de lui infliger la torture, Jean-Louis Costes citait volontiers le nom de Pascal de Sermet comme « étant le seul à avoir refusé de nous ouvrir ses portes ». Il y a au moins un membre de la famille qui renâcle à s'asseoir à la table.

(© St.B. - La Dépêche du Midi)