LaDepeche CuzornStatuePaixDimanche matin, sous le soleil, il y avait foule devant la mairie de Cuzorn. On notait la présence de Thierry Mailles, sous-préfet de l'arrondissement de Villeneuve-sur-Lot ; de Jean-Louis Costes, député de la circonscription ; des conseillers départementaux Sophie Gargowitsch et Daniel Borie ; du lieutenant Quinet, commandant le groupement de gendarmerie, et de nombreux élus du territoire. Il faut dire que les circonstances étaient exceptionnelles puisqu'on procédait à l'inauguration officielle de la statue pour la paix, réalisée par l'association locale Compaas et désormais installée à l'entrée de la mairie.

Philippe Didu raconte : «Nous avons imaginé une élévation physique de la paix. Pour que la sculpture prenne tout son sens, il fallait graver le mot paix. Tout le monde savait pourquoi. Restait à savoir où ? Et comment ? Pour donner sa dimension universelle à ce travail, le mot paix a été gravé en 42 langues... Tout a pris sens quand les mots paix ont été gravés sur les branches. Le lettrage s'est approprié le monument».

Ce monument est formé de spirales surmontées d'une colombe, symbole internationalement reconnu de la paix.

La cérémonie, suivie par près de 200 personnes, a commencé par un hommage rendu par les porte-drapeaux des différentes associations d'anciens combattants. Puis les enfants des écoles de la commune ont lu le poème de Paul Eluard, intitulé «J'écris ton nom, Liberté». Puis Christelle et Maxime Barthélemy, s'accompagnant à la guitare, ont interprété une chanson sur la paix. Des gerbes ont alors été déposées au pied de la statue et, pour clôturer cette cérémonie, les élèves de Cuzorn ont chanté, eux aussi, une chanson de Démis Roussos, «On écrit sur les murs».

Puis élus et représentants des corps constitués, suivis par l'ensemble du public, se sont dirigés vers le gymnase municipal pour recevoir les vœux de Didier Caminade, maire de la commune, et du conseil municipal.

Michel Rouquet

 

(© La Dépêche du Midi)