SudOuest-InaugurationTravauxSauveterreSauveterre-la-Lémance, son musée, son histoire plus que millénaire, son centre et sa volonté de continuer à attirer du monde, de ne pas perdre sa spécificité rurale tout en se modernisant, en offrant à ses habitants ainsi qu'aux touristes l'ensemble des services qu'ils méritent. Voilà en substance la volonté affichée par Jean-Pierre Calmel, maire de la commune depuis les dernières élections, qui a tenu à rendre hommage à ses prédécesseurs, «en particulier Serge Maury qui, en 2007, a lancé les travaux de rénovation du centre bourg. Je tiens également à remercier les riverains et les commerçants qui ont eu la patience nécessaire pour accepter l'ensemble de ces travaux. Les contraintes ont été lourdes, mais l'enjeu était de taille...».

 

En effet, c'est l'entière traversée du centre du bourg de Sauveterre qui a été embellie et mise aux normes «actuelles et à venir» ; réfection de la chaussée et des trottoirs, sécurisation des piétons, mise aux normes pour les personnes à mobilité réduite des accès à la mairie et à l'église, enfouissement des câbles de surface électriques et téléphoniques, installation de nouveaux mobiliers d'éclairage urbain «beaucoup mois budgétivores». Un chantier qui a débuté en octobre 2014 et qui, après quelques retards s'est achevé à la fin du mois d'avril 2015.

«Ce chantier a été exemplaire au niveau de son financement : 400 000 € hors taxes, 35 % de subventions, et le reste en autofinancement. Nous n'avons pas recouru à l'emprunt pour ces travaux. Ceci est le résultat d'une saine gestion des finances communales de notre part, mais aussi de nos prédécesseurs». Un financement souligné par les instances territoriales et nationales présentes lors de l'inauguration, Daniel Borie (pour le conseil départemental), Jean-Louis Costes (en tant que député et président de l'agglomération) ainsi que par Thierry Mailles, sous préfet de l'arrondissement qui n'a pas manqué de souligner l'initiative de ces communes rurales «qui tiennent à préserver leur identité et leur dynamisme, même si, crise oblige, les dotations de l'État sont en baisse. C'est grâce à la mutualisation et la synergie de toutes les structures que nos territoires pourront se développer».


(© Frédéric Pascaud - La Dépêche du Midi)