SudOuest-caserneFumelSamedi, les pompiers fumélois célébraient la Sainte-Barbe. Après un hommage aux anciens pompiers disparus, ils se sont retrouvés pour dresser le bilan de l'année achevée et remettre récompenses et promotions, en présence de Jean-Louis Costes, député-maire, de Michèle Lafoz et Daniel Borie, conseillers généraux, ainsi que de Francis Da Ros, président du Sdis 47.

 

L'année 2014 aura été celle des grands changements pour les soldats du feu. Le 18 décembre, ils entraient, en effet, dans la nouvelle caserne qu'ils attendaient depuis longtemps. Le même jour, le lieutenant André Fourès prenait le commandement en lieu en place du lieutenant Dominique Noisette. C'est le nouveau chef de centre qui, après avoir remercié tous ceux qui ont participé financièrement à la construction « d'un des plus beaux centres du département », dressait le bilan des interventions de 2014.

Les sapeurs pompiers ont réalisé 1 276 interventions, un chiffre en légère augmentation par rapport à l'année précédente. Le secours aux personnes, avec 963 sorties, est devenu le cœur même de la profession alors que les actions les plus connues, accidents de la route et incendies, ne représentent que 94 interventions pour les premiers et 93 pour les seconds. Avec ce chiffre, le centre de secours fumélois se place en 5e position au niveau départemental.

Des portes ouvertes

L'année 2015 a débuté avec un week-end portes ouvertes au cours duquel les pompiers ont accueilli 900 personnes curieuses de découvrir les nouveaux locaux et le travail de leurs protecteurs.

Le championnat de France de cross a ensuite abordé son lot de bonheur avec le titre national de « l'extraterrestre » Robert Dajean.

Au cours des mois à venir, une manœuvre de feu de forêt aura lieu le 18 avril et les soldats fumélois participeront au Congrès national qui se tiendra à Agen en septembre.

Le lieutenant se félicitait ensuite de l'arrivée prochaine de cinq nouveaux véhicules et de quatre jeunes recrues. Après le chef de centre, les élus remerciaient les pompiers pour leur dévotion.

Pouvaient alors venir les récompenses, les promotions et les moments de joie autour des tables.

(© Michel Debiard - Sud Ouest)