LaDépêche-BrangéImplanté sur six sites (Bias, Agen, Auch, Dax, Tarbes et Toulouse), le groupe Brangé Environnement collecte, trie et valorise 5 000 tonnes de déchets métalliques par mois. Agriculteurs, artisans, services techniques et particuliers trouvent là par ailleurs une gamme complète de produits métallurgiques répondant à leurs besoins (vente de fer neuf, de fer déclassé et de charpentes métalliques en kit). Gérants de l'entreprise biassaise installée au lieu-dit «Brocas», Antoine et Thomas Barbès ont reçu dernièrement la visite de Jean-Louis Costes, député de la circonscription villeneuvoise, qui a tenu d'entrée à préciser : « Je m'intéresse aux questions économiques d'un territoire qui, à l'image d'autres, souffre, ainsi qu'au domaine sensible de l'environnement, une activité propre à cette entreprise. »

 

Invités à faire part des difficultés rencontrées dans la gestion de leur groupe fort de 50 salariés dont 20 à Bias, les gérants ont d'abord déploré l'interdiction faite par la loi française de régler en espèces les achats auprès des fournisseurs, contrairement à des pays comme l'Espagne et l'Allemagne vers lesquels se tournent de préférence ces derniers. Les frères Barbès souhaitent une harmonisation européenne avec paiement... par chèque. Ont été également évoqués les lourdeurs et les contraintes administratives, les contrôles fiscaux et les problèmes d'embauche du personnel, même si certaines récentes décisions positives sont à noter dans ce dernier domaine. Pour les gérants, « le développement du groupe Brangé passe par la simplification des démarches administratives ». La remise en état de l'ancien site de « Souillès » est par ailleurs à l'étude.

(© La Dépêche du Midi)