La nouvelle année qui vient de s'ouvrir porte les stigmates des précédentes. Dans un contexte national et international difficile, la pire des attitudes serait l'immobilisme. Regarder notre quotidien, notre société, notre pays et notre monde, les bras croisés, sans agir, ne peut être acceptable. Si nous souhaitons faire bouger les lignes, il faut, chacun à notre échelle, faire preuve de volontarisme. Seule l'action nous permettra d'avancer tous ensemble. Je vous souhaite donc une année 2015 riche de projets audacieux, et ce quelle que soit leur envergure.