SudOuest-SDISFumelLe 28 novembre 2013, les autorités locales et départementales posaient la première pierre du futur centre de secours. Tout les élus étaient de nouveau réuni, hier, pour son inauguration.

Denis Conus, préfet du Lot-et-Garonne ; Jean-Louis Costes, député maire ; Daniel Borie, représentant le président du Conseil général ; Francis Da Ros, président du conseil d'administration du Sdis ; le colonel Rigaud ; Michèle Lafoz, conseillère générale, et les élus des 14 communes concernées étaient là pour dire, chacun à leur tour, leur gratitude envers les sapeurs-pompiers et pour se féliciter de la qualité du bâtiment inauguré.

« Bonne nouvelle »

« Cadeau de Noël » pour l'un, « bonne nouvelle » pour un autre, le centre de secours, qui occupe 1 500 m² sur les anciennes friches industrielles de l'usine, est reconnu de tous comme « le plus beau du département » et comme « moderne et fonctionnel ». Et tous de féliciter l'architecte et les entreprises qui ont participé à cet important chantier. Si celui-ci fut relativement rapide, la préparation avait été plus longue. Les sapeurs-pompiers fumélois auront attendu longtemps dans leur ancien casernement, exigu, enclavé entre des maisons et devenu très vétuste. Il aura fallu attendre le temps des décisions, de la conception et, surtout, de l'accord sur le financement.

Le coût total de l'opération s'élève à 2,5 millions d'euros. Le Sdis a pris un tiers à sa charge. Le Conseil général, « qui s'est lancé, depuis 2006, dans un vaste plan de rénovation immobilière pour favoriser un service de proximité », comme le rappelaient Francis Da Ros et Daniel Borie, a participé à la même hauteur. Les 14 communes, remerciées par tous pour « leur esprit de solidarité », se sont partagé le tiers restant. « C'est cher, sans doute, mais c'est un bon investissement, puisqu'il offre aux 17 000 habitants concernés un service de sécurité amélioré et qu'il renforce le système de protection civile », concluait le préfet.

(© Sud Ouest - Michel Debiard)