SudOuest-PenneMSPLa semaine dernière, les communes de Penne-d'Agenais et Saint-Sylvestre-sur-Lot ont reçu la visite du député Jean-Louis Costes qui a souhaité visiter les établissements de santé installés sur les deux communes. Étant membre de la commission des affaires sociales, ce n'est donc pas un hasard si Jean-Louis Costes souhaitait mieux connaître des pôles de santé situés non loin de sa ville.

Après avoir été reçu au siège de la Communauté de communes de Penne-d'Agenais (CCPA), accompagné de Marie-Thérèse Pouchou, présidente de la CCPA, Jean-Pierre Lorenzon, conseiller général, et les maires du canton, Jean-Louis Costes s'est rendu au Centre Delestraint-Fabien à Penne-d'Agenais. Cet établissement de cure, de réadaptation et de convalescence compte 60 lits et ses secteurs d'intervention sont les soins de suite et de réadaptation.

Inauguration en décembre

La visite s'est poursuivie à Saint-Sylvestre-sur-Lot sur le site principal de la Maison médicale qui s'ouvrira prochainement ; l'inauguration devrait avoir lieu dans le courant du mois de décembre.

Cette Maison médicale pluriprofessionnelle aura une annexe à Penne-d'Agenais, près de l'Ehpad, l'hôpital local. Le docteur Marie-Claire Hommeau est la présidente de la Commission médicale de l'Ehpad mais aussi présidente de l'association du Pôle de santé de Penne-Saint-Sylvestre. Ce pôle réunira 26 professionnels de santé et le travail en réseau se fera aussi avec le cabinet d'infirmiers (infirmières diplômées d'État, IDE) de Dausse, les deux pharmacies et l'hôpital local, ce qui permet d'assurer la couverture de tout le canton.

De plus, ce projet s'oriente vers la filière universitaire en devenant un terrain de stage pour les internes en médecine générale, mais aussi de recherche et d'enseignement ; le docteur Guillaume Conort, venu de Paris, est le premier stagiaire et vient de prendre ses fonctions. Le docteur Hommeau a présenté tout le cheminement ainsi que les embûches rencontrées depuis 2007 pour arriver à pouvoir installer la Maison de santé et son annexe à l'hôpital, qui ciblera plus les personnes en situation de dépendance.

Un regroupement de professionnels de la santé qui permet de lutter contre la désertification médicale en milieu rural et l'accès aux soins de premier secours.

 

(© Sud Ouest - Lutgarde Detry)