SudOuest - HommagePoilusComme chacun sait «Poilu», est le surnom donné aux soldats français de la Première Guerre mondiale. Le mot «poilu» désignait à l'époque, dans le langage familier, quelqu'un de courageux, de viril. Le «poilu» ne serait donc pas l'homme à la barbe inculte, qui n'a pas le temps de se raser, mais l'homme qui a du poil au bon endroit, pas dans la main !

 

Cette année, en France et dans les pays impliqués, nous commémorons le centenaire du début de ce terrible conflit. Vendredi 4 juillet dernier, les «poilus» étaient mis à l'honneur à l'occasion de la réhabilitation du carré militaire du cimetière de Libos. Depuis de nombreuses années ce lieu de mémoire était à l'abandon : les services techniques municipaux se sont chargés de le remettre en lumière.

Pour saluer ce travail et rendre hommage à ces soldats morts pour la France, de nombreuses personnalités du département ont répondu à l'invitation de Jean-Jacques Brouillet, le maire de la commune : le lieutenant-colonel Michel Hadj, directeur national du Souvenir français, venu de Paris pour l'occasion ; Francis Ruffier-Monet, délégué général du Souvenir français 47 ; Jean-Louis Costes, député de la circonscription, et Michèle Lafoz, conseillère générale du canton de Fumel. Jean-Jacques Brouillet rappelait dans son discours l'importance de ces lieux de mémoire qui permettent d'éviter que cette période de notre histoire ne tombe dans l'oubli.

Une cérémonie émouvante en l'honneur des enfants de Monsempron-Libos morts pour la France.

(© La Dépêche du Midi)