VaccinationLa grogne des infirmiers aurait-elle été entendue ? Au lendemain d’une mobilisation nationale, le Syndicat National des Professionnels Infirmiers (SNPI) fait le point. Près de 15 % du personnel est entré en grève ce 8 novembre, selon ses estimations. Le plan d’amélioration des conditions de travail, annoncé par la ministre de la Santé, ne satisfait pas. Mais une autre évolution est annoncée : le champ de la vaccination pourrait s’ouvrir à ces professionnels de santé. L’AFP annonce qu’ils pourront, dans certains cas, se passer d’une prescription préalable.

Une liste à fixer

« Dans le cadre du PLFSS 2017 (Projet de loi de financement de la sécurité sociale, ndlr), la Ministre s’est engagée à élargir le périmètre de la vaccination sans prescription par les infirmiers, au-delà de la vaccination contre la grippe », confirme le cabinet du ministère à Pourquoidocteur.

A ce jour, un décret et un arrêté fixent les limites de la vaccination pour ces professionnels de santé. Ils ne peuvent se passer d’ordonnance médicale que contre la grippe et dans deux cas précis : face à un patient âgé de plus de 65 ans ou un malade chronique. Ils ne peuvent vacciner que contre la grippe.

Cette limite devrait être levée, mais la liste des pathologies concernées par l’évolution reste à fixer. Elle se limitera aux rappels. Dans le cas de la grippe, les premières prescriptions seront réservées aux médecins. Le SNPI se réjouit tout de même de cette décision dans un communiqué. « Depuis janvier 2016, la sage-femme peut vacciner l’entourage » des nouveau-nés, souligne le syndicat.

Les députés au front

Les députés étaient également mobilisés : Jean Leonetti (LR) et Gérard Sebaoun (PS) ont tout deux pris position en faveur de plus de responsabilités accordées aux infirmiers. Le député du Val-d’Oise a même déposé un amendement en ce sens, retiré depuis. « Grâce au maillage territorial des infirmiers et infirmières, on pourrait peut-être améliorer la couverture vaccinale de notre pays », a-t-il souligné à l’Assemblée nationale.

De même, Jean-Louis Costes a proposé un élargissement de la liste de 2008. Amendement non retenu, mais il a occasionné un accord de principe de Marisol Touraine. « Je partage l’idée que le rôle des infirmiers dans l’administration des vaccins, notamment de celui contre la grippe, doit être précisé », a-t-elle déclaré.

Ça n’est pas la seule évolution que connaîtra la profession infirmière. La liste des dispositifs médicaux qu’ils peuvent prescrire sera élargie, annonce le ministère. Il n’est pas certain, toutefois, que ces annonces apaisent les infirmiers en colère. Car sur les conditions de travail, rien n’est annoncé pour le moment.

(© Pourquoi Docteur)