Jean-Louis Costes est intervenu le 18 juin 2014 dans le cadre de la réunion de la commission des Affaires sociales consacrée aux auditions des ministres Marisol Touraine, Michel Sapin et Christian Eckert sur le projet de loi de finances rectificative de la Sécurité sociale pour 2014.

Après avoir rappelé la nécessité d'un réel choc en matière économique afin de relancer la croissance et l'emploi, il a regretté le manque de confiance accordée aux chefs d'entreprises par le gouvernenement et la majorité. Il a également insisté sur l'urgence d'alléger les réglementations en vigueur : les allègements de charges ne seront efficaces que s'ils s'accompagnent d'une vraie simplification du Code du travail. Il s'est enfin inquiété du risque de "trappe à bas salaires" induit par le choix de retenir le seuil de 1,6 SMIC pour l'application des allègements de charges.